Make your own free website on Tripod.com

Sylvestra : Description du Monde

Sylvestra est comme nous le savons tous une feuille de pommier. Comme toutes les feuilles, elle est attachée à un rameau qui lui-même est attaché à une branche, qui comme des milliers d'autres prend naissance dans le Tronc originel.

GENESE

Au commencement était le Néant. Un espace infini, vide et froid. De ce Néant surgit après bien des Ages une petite fille. Cette fillette vécut longtemps, s'ennuyant à mourir dans ce vide infini. Elle pleura tant et si fort de sa solitude que ses larmes créèrent peu à peu un immense océan dans lequel elle finit par se noyer. Sa chair fut alors terre et de son cœur jaillit la pousse du Tronc originel. Cet arbre devint si grand qu'il emplit le Néant de matière. Sur ses feuilles, la vie se développa et ses fruits devinrent astres.

GEOGRAPHIE

Notre feuille mesure environ 10'000 Thorsacs de long et plus ou moins 5'000 de large. Chacune de ces unités fait 1000 Sartes, une Sarte équivalant à 100 Ordum, et 1 Ordum valant la longueur de 10 hommes de taille moyenne.

Vers la tige de la feuille s'étendent des contrées hostiles et arides, Cette région se nomme Sudsahristan. Elle est coupée en son milieu par un fleuve qui traverse toute la feuille. On pense qu'il prend sa source dans la sève de la tige. Beaucoup d'aventuriers ont essayé de partir à la recherche d'autres mondes en passant par la tige de notre feuille, mais de ceux qui sont partis nul n'est jamais revenu.

Ce cours d'eau, nommé Steinwick, meurt dans les terres du sud que l'on nomme Grande Banquise. Cette région s'étend sur des dizaines de Thorsacs et est entièrement recouverte de glace. Personne n'est assez fou pour vivre en ces contrées glacées que même les loups ont déserté.

Les terres du centre, elles, sont montagneuses et recouvertes de forêts. Elles sont séparées en deux versants, de part et d'autre du Steinwick. Ces deux crêtes comptent elles même une multitude de petits vallons, eux-mêmes coupés par des centaines de ruisseaux.

Les Territoires de Sylvestra sont généralement assez accidentés. La marche n'effraie pas leurs habitants. C'est d'ailleurs le seul moyen de locomotion qu'ils connaissent, à l'exception des chars à bœufs qui servent à acheminer différentes marchandises.

Les plus grandes villes se situent sur les rives du Steinwick. La plus importante porte le nom de Valgarde et compte 200'000 habitants. Les autres villes comptent environ 50'000 habitants pour les plus conséquentes. Castard, Nominsque, Nolghor, Inmerunda, Sudsahrwie et Tolande, sont les chefs-lieux de Sylvestra.

Les villes :

POLITIQUE

Toutes les villes et contrées humaines de Sylvestra ont adopté le même système de gouvernement. Toutefois, certains dirigeants n'hésitent pas à user du pouvoir comme ils l'entendent.

Il y a de cela 200 Automnes (la nouvelle année est fêtée quand les pommes sont mûres), le peuple de Sylvestra ne put plus supporter les guerres sans fin que se livraient les souverains des différents districts. La révolte des pépins prit place, alors qu'une guerre mondiale se préparait. La population, ayant réussi à destituer les anciens barons, édicta une nouvelle constitution, valable pour l'ensemble du monde.

Ces nouvelles lois consistaient à faire élire les dirigeants par le peuple tous les vingt automnes. Chaque habitant en bonne santé pouvait se présenter aux élections, à condition qu'il apporte un parchemin signé par au moins deux cent cents personnes prêtes à voter pour lui. Les candidats sont ensuite élus le jour de la Première Pomme.

L'homme ou la femme élu(e) reçoit les pouvoir exécutif, législatif, et judiciaire de la ville. Cependant, les milices ne peuvent aller au combat sans l'aval de la population. Ces arrangements semblent fonctionner, puisqu'en deux cents automnes seules deux guerres ont eu lieu.

Cependant, si les problèmes de batailles intempestives ont été résolus, des difficultés persistent. En effet, certains dirigeants, qui paraissaient fort capables et sympathiques avant leur élection, se révèlent être en réalité des incapables ou des tyrans. Le peuple de cette ville se retrouve alors souvent écrasé d'impôts, ou à la merci d'une milic aussi sévère qu'omnipotente. Il arrive également au contraire que le gouvernant soit trop laxiste et que certaines villes se transforment peu à peu en vastes repaires de malfrats.

RELIGION

Les humains de Sylvestra ne croient pas en un dieu. Cependant ils vénèrent le Tronc originel et l'esprit de la fillette qui lui donna naissance. Pour cette raison ils vivent au maximum en harmonie avec la nature. Ils n'y prélèvent que ce dont ils ont besoin. Les gardiens moraux et prêtres de la terre sont appelés Yocandra. Ils s'occupent du culteus et des offrandes, ainsi que de l'éducation des enfants. Tout le monde ne devient pas Yocandra: les anciens doivent au cours de l'initiation du novice ressentir en lui l'essence du tronc originel.

Quand un jeune homme ou une jeune femme se sent prêt il peut demander à devenir novice. Il suit alors des cours, pour être apte à enseigner le respect de la nature à la population, puis subit son initiation. Beaucoup ne la réussissent pas.

RACES

Un petit nombre de races vit sur Sylvestra. A part les humains on ne connaît que les sylphes, les Hommes-Arbres (fils spirituels du tronc originel) et les êtres surnaturels (dont l'existence, comme tout le monde le sait, n'est que le fruit de l'imagination populaire). Des créatures qui ne peuvent être mentionnées comme intelligentes mais dont il ne faut pas oublier l'existence sont les chenilles et autres pucerons géants.